• Une maison, un environnement

    Entre Dombes Revermont

    Une maison, un environnement
  • Maison de ville en pisé

    Réhabilitation écologique

    Maison de ville en pisé
  • Habitat et architecture

    Architecture intérieure

    Habitat et architecture
  • Maison ancienne et simplicité

    Less is more

    Maison ancienne et simplicité

Réhabilitation écologique d'une longère en pisé à Bourg-en-Bresse

Cette réhabilitation écologique d’une ancienne ferme en pisé à Bourg-en-Bresse tient compte de l’évolution urbaine du quartier. L’architecture intérieure adapte la longère aux besoins contemporains

Description du contexte et du programme

État initial du bâtiment

Certains bâtiments anciens possèdent des caractéristiques architecturales remarquables. Ce n'est pas le cas de cette longère en pisé, somme toute banale, sombre et recouverte de ciment. La partie habitable est réduite, limitée à quelques dizaines de m² au rez-de-chaussée. C'est un ancien corps de ferme, pauvre, rénové sommairement à la fin des années soixante-dix: peinture au plomb, agrandissement inesthétique des ouvertures, maçon fou de béton, quelques rouleaux de laine de verreL'humidité, l'air insalubre ne laissaient pas de doute sur l'importance des travaux à réaliser.
Toutefois, résumer ce bâtiment à ces caractéristiques peu enviables aurait été un mauvais calcul car il possède des atouts rares pour qui envisage une réhabilitation:

  • sa situation, notamment, à proximité du centre de Bourg-en-Bresse dans un quartier périurbain à cheval avec des territoires agricoles, prairies non cultivées,
  • son terrain planté d'arbres fruitiers, juste à la bonne échelle et, ce qui nous intéresse particulièrement, un champ de conception ouvert pour accueillir une famille dynamique et créative avec trois enfants.

 

Programme de travaux

Un projet de réhabilitation se mûrit. Il ne se décide pas à la première visite sur un coup de cœur: un premier bâtiment avait été visité plus d'une année avant celui-ci. À cette occasion, lors d'un Diagnostic Faisabilité nous déconseillions alors à nos clients d'acquérir un bien à grand potentiel mais dont les coûts s'avéreraient démesurés.
Toujours à la recherche d'un bien immobilier, nos clients dénichèrent cette ancienne ferme en pisé qui, malgré d'importants travaux de réhabilitation et de transformation du bâti, s'accordait davantage au programme et au budget travaux pour en faire leur habitation.

 

Comment avons-nous résolu les problèmes posés?

Approche architecturale
Une réhabilitation créative et urbaine

Peu de lumière naturelle, des espaces fermés, une façade pignon aveugle au sud et des remises isolées les unes aux autres... Tout cela nécessitait d'être revu radicalement en métamorphosant subtilement l'esprit architectural du bâtiment. Nous faisons le choix d'une inspiration discrètement tournée vers le charme des maisons de ville des années 30. Extérieurement, ce choix se distingue par le design vertical et la sobriété des menuiseries extérieures en mélèze, l'aspect des enduits et des soubassements retrouvés en pierre calcaire, la modénature ainsi que les proportions des ouvertures et une certaine sobriété générale.
La maison se transforme avec élégance.

Façade gouttereau est de la longère

La façade Est de la longère: Les ouvertures en façade sont recomposées mais nous maintenons les dimensions des fenêtres et des portes existantes ailleurs sur le bâtiment. Seule, en façade Ouest, la porte d'entrée principale est élargie afin de la distinguer.

Façade ouest du bâtiment après rénovation

Les ouvertures du mur gouttereau ouest sont restaurées ou créées à l'étage ainsi que sur le pignon sud aux proportions initiales du bâtiment.

Le pignon aveugle au sud est en mauvais état. Il est reconstruit en briques monomur isolantes et ouvert généreusement pour une vue cadrée sur la campagne et des apports solaires généreux.

 

Perspective ouverte pour habiter une longère

La forme étroite et longue de cette longère en pisé est une contrainte intéressante. Si le bâtiment bénéficie d'une grande compacité et d'une capacité d'inertie importante grâce à l'addition de murs de refend, l'espace existant est une succession de "boites" sombres qu'il convient d'ouvrir et de rendre fluide. Nous avons souhaité donné une perspective ouverte et profonde quasiment d'un bout à l'autre de la longère longue et étroite tout en offrant une lumière naturelle traversante et généreuse.
La lumière est partout présente, éclatante dans le séjour et la cuisine, plus douce dans la salle à manger, le bureau et dans les chambres.
Nous avons implanté un centre de gravité de l'habitat, d'où tous les flux convergent. Il distribuera dans les 3 dimensions l'espace et va permettre de rompre un développement longitudinal monotone. Le hall d'entrée tiendra ce rôle pivot en marquant la limite des lieux privés, des lieux de vie ouverts et des pièces fonctionnelles ou techniques (buanderie, chaufferie, atelier de création). L'escalier, la menuiserie ainsi que le travail sur le sol en béton de quartz avec incrustation de carreaux ciment identifient fortement le hall d'entrée.

 

Au rez-de-chaussée, une perspective lumineuse

La perspective s'amplifie depuis le hall d'entrée où l'on perçoit, après quelques pas, le volume ouvert de la salle à manger. L'œil glisse sur la cloison, se rattrape après un vide qui dissimule la cuisine avant d'être projeté sur l'espace lumineux du séjour plein sud.
Pour ce faire, nous avons donc ouvert simultanément les murs de refend de façon croissante mais en interposant, entre le séjour et la salle à manger, un insert double face (Stûv 21) revêtu d'un habillage acier sur mesure.

Pièce à vivre depuis la cuisine

 

À l'étage, une perspective décalée

L'étage accueille les chambres, une salle de bain mais aussi des lieux de vie plus privés qu'au rez-de-chaussée telle une salle de jeu, vaste pièce commune, traversante, spacieuse sous rampant de toiture et accessible depuis l'escalier. La salle de jeu distribue les circulations de part et d'autre de l'habitation à la manière du hall d'entrée au rez-de-chaussée.
Nous n'envisagions pas de couloir mais une distribution fluide et ouverte avec des dégagements qui forment des zones distinctes, des lieux de vie bien identifiés: la salle de jeu et une alcôve devant la salle de bain. Ces lieux de vie font davantage qu'une simple zone de distribution.
La réfection des planchers bois a permis deux décalages d'une hauteur de marche des niveaux de plancher. Ces différences de niveaux participent à une perception décalée de la perspective. Elle accentue l'intimité vers la chambre parentale.

 


L'ambiance est naturelle et sobre: un parquet en chêne massif huilé mat, des couleurs profondes, tel le vert lychen, enveloppent la lumière avec douceur. La nature est présente dans les matériaux et l'atmosphère chaleureuse qui s'en dégage.

Dégagement des pièces privées à l'étage

 

Quelle démarche environnementale et écologique?

Ce bâtiment édifié en terre crue, matériau naturel hygroscopique et perspirant, appelle l'application de matériaux de même nature physique afin de ne pas enfermer l'humidité et d'en valoriser les qualités thermiques. Ces matériaux ne se trouvent pas dans l'industrie chimique et sont généralement peu transformés et biosourcés.
Nous recherchons une cohérence entre nos besoins de confort et nos impératifs de santé ainsi qu'une utilisation raisonnée de l'énergie. La chaux, le bois massif de production locale, le chanvre, les isolants en fibres de bois, les peintures biosourcées sont prescrits dans cette perspective.
Enfin, notre Atelier estime que l'habitat est vecteur d'émotion, d'une élégance simple et intemporelle qui ne soit pas dictée par la mode au risque de l'obsolescence. Nos réalisations jouent sur des ambiances faites pour durer.

 

Quelle stratégie thermique et énergétique?

Usage du bâtiment:

Bâtiment d'habitation pour un couple actif et trois enfants. Occupation aléatoire la semaine. Des pièces peu exploitées ou inoccupées avec des besoins de chauffe distincts.

Caractéristiques thermiques du bâtiment ou pouvant être exploitées:

Favorables:

Défavorables ou contraintes particulières:

  • La longueur importante du volume ce qui induit de ne pas chauffer de la même manière l'ensemble du bâtiment

Stratégie thermique et énergétique:

La thermique a fait l'objet de discussions. Nous aurions sans doute opté aujourd'hui pour un enduit extérieur en complément d'isolation à la place de l'enduit chaux sable réalisé. L'usage généralisé d'une correction thermique chaux chanvre a été écartée afin de conserver une ambiance intérieure plus urbaine. Des enduits correcteurs ont été appliqués sur certains murs de refend mais ils jouent un rôle plus limité. Les murs extérieurs sont doublés par des panneaux de fibres de bois de 10 cm d'épaisseur en contact capillaire avec les murs et protégés par un frein vapeur hygrovariable ProClima. Nous restons mesurés et prudents en ce qui concerne l'épaisseur de l'isolation intérieure afin d'éviter tout phénomène d'accumulation d'humidité.

Pas vraiment favorable au gaz naturel (énergie fossile) comme ressource énergétique, ce choix devait être compensé par un rendement de la chaudière sans concession. Nous avons opté pour une chaudière à condensation de dernière génération. Émission par plancher chauffant sous chape quartz au rez-de-chaussée et réseau de radiateurs à l'étage.

 

Données du projet

Opération: Réhabilitation d'une habitation, ancienne ferme en pisé, à Bourg-en-Bresse (01)
Maîtrise d'ouvrage Privée
Nombre d'habitants 5 personnes
Surface réhabilitée 272 m²
Coût Sur demande par mail
Isolation en toiture Fibres de bois, Rth: 8,32 m²K/W
Isolation des murs Correction thermique enduit chaux chanvre, épaisseur 7 et ITI fibres de bois, Rth: 2,77 m²K/W
Plancher bas Rth: 4,65 m²K/W
Menuiseries extérieures Menuiseries bois mélèze et pin sylvestre | Uw 1,7 W/m²°C et Ug 1,1 W/m²°C 
Chauffage et eau chaude Gaz naturel, chaudière à condensation Wolf CGS24/90L, rendement 110% (PCI qui correspond à 95% si l'on se réfère au PCS)
Diffusion de chaleur Plancher chauffant eau chaude au rez-de-chaussée et radiateurs à l'étage
Chauffage d'appoint Foyer à bois Stüv 21/75 double face, 9-15kW

 

Découvrir d'autres réalisations

Nous contacter

Merci de privilégier le mail (en pied de page) en indiquant vos nom, prénom, téléphone, une description brève de votre projet ainsi que sa localisation.
Nous vous contacterons dans les meilleurs délais.

Contactez-nous !

Bâti ancien | Exemples de réalisation

Maison ancienne Restauration Réhabilitation Rénovation
Qui sommes-nous?

Pierrick Chevillotte

Architecte d'Intérieur, diplômé de l’Ecole CAMONDO en 1997 et gérant de l'Atelier Chevillotte depuis 2002, nous avons commencé notre activité à Dijon.

Notre Atelier a trouvé sa vocation en élisant domicile entre Bresse et Dombes, terre de pisé. La découverte de ce matériau renversa nos connaissances, notre manière de travailler, nos motivations. Notre activité est désormais intégralement dédiée à la maison ancienne et à la réduction énergétique dans l'habitat.

Depuis 2018, nous reversons 1% de notre chiffre d'affaire à des associations environnementales via le réseau 1% For The Planet.

Nous sommes assurés par la Mutuelle des Architectes Français.

Découvrez nos domaines d'expertises

Découvrez nos projets du moments

Articles

Cette section, régulièrement enrichie, regroupe des articles de vulgarisation sur la maison ancienne, leur restauration, la thermique, l'énergétique, la rénovation écologique ainsi que l'actualité de l'Atelier Chevillotte